Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation (le nombre de pages vues, le nombre de visites, leur fréquence de retour, ...). En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies de mesure d’audience. Si vous souhaitez refuser les cookies et les paramétrer, cliquer sur.. « En savoir plus »

 
Natixis Interépargne > Actualités et dossiers > Actualités des marchés financiers

Ma Chronique Macroéconomique du 12 octobre

Par Philippe Waechter - Directeur de la Recherche Economique - Natixis Asset Management

Le 13/10/2015

Plusieurs éléments à retenir cette semaine pour bien appréhender la macroéconomie.

  • Le premier est la baisse des prévisions de croissance publiées par le FMI. Le PIB mondial n’augmenterait que de 3.1% cette année contre 3.4% l’an dernier et dans l’attente d’une expansion de 3.6% pour 2016. L’inquiétude du FMI porte sur les pays émergents qui subissent à la fois la baisse du prix des matières premières et le ralentissement chinois. L’autre point est l’éventuel impact de la hausse des taux d’intérêt de la Fed. Les inquiétudes ont prédominé lors de cette réunion des grands argentiers.
  • Le second point majeur est la signature du Traité TransPacifique (Trans-Pacific Partnership ou TPP) entre les Etats-Unis et 11 pays asiatiques (la Chine n’y est pas). L’objet du traité est, sur le fonds, de faciliter les échanges entre les signataires. L’inquiétude porte sur la capacité renouvelée du traité de modifier le rapport de force entre les Etats et les entreprises avec l’Organisation Mondiale du Commerce comme arbitre. Cela peut notamment jouer sur les conditions de travail. Il faudra voir le fonctionnement de ce traité à l’usage car les négociations et donc pas mal de détails sont restés secrets. L’objectif derrière cet accord est d’accroitre les échanges sur la zone et d’accroître les perspectives de croissance.
  • Le troisième point est l’inquiétude des banques centrales. Les minutes de la Fed et de la BCE suggèrent que celles-ci ne sont pas dans une situation confortable notamment en raison du report de la convergence vers la cible de 2%. Le statu quo prévaut aussi car les risques sur l’activité demeurent...

Retrouvez tous ces éléments dans le détail...

NOUS CONTACTER
Epargnant, salarié ?
Contactez-nous 
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00
au : 02 31 07 74 00
(prix d'un appel local)