Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation (le nombre de pages vues, le nombre de visites, leur fréquence de retour, ...). En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies de mesure d’audience. Si vous souhaitez refuser les cookies et les paramétrer, cliquer sur.. « En savoir plus »

close button
 

Déblocage exceptionnel

Les questions à vous poser avant de débloquer

Adoptez les bons réflexes

Avant de demander le déblocage exceptionnel de votre épargne salariale, pensez à bien peser les avantages et les inconvénients de cette décision, en fonction de votre situation et de vos objectifs.

Pour vous aider à faire votre choix, Natixis Interépargne vous rappelle les cinq « bons réflexes » à adopter.

1. Je débloque mon épargne uniquement pour acquérir un ou des biens de consommation ou prestations de services, conformément à la loi

Selon la loi autorisant le déblocage, les sommes débloquées doivent servir au financement de l’achat d’un bien ou d’une prestation de service. Vous devrez impérativement conserver le ou les justificatifs de vos achats et les tenir à la disposition de l’administration fiscale (Trésor Public) en cas de contrôle, ainsi que le prévoit le texte de loi relatif à ce déblocage exceptionnel1.

2. Je ne procède pas au déblocage de mon épargne salariale sans m’être interrogé sur les autres liquidités ou réserves d’argent dont je dispose par ailleurs pour faire mes achats

D'autres produits d'épargne, moins avantageux que l’épargne salariale permettent de disposer de liquidités à tout moment sans avoir à justifier de circonstances particulières. A titre d’exemple, les livrets bancaires, parfaitement liquides, sont conçus pour faire face à des besoins ponctuels de trésorerie. Souvent fiscalisé, leur rendement est faible. A l’inverse, les revenus et plus-values générés par votre épargne salariale sont exonérés d’impôt2.

3. J’évalue les perspectives de rendement de mon épargne salariale si elle demeure bloquée et je m’interroge sur l’impact financier d’une sortie anticipée.

Avant de débloquer votre épargne, il vous faut à la fois considérer les plus ou moins-values réalisées à ce jour par votre épargne salariale mais aussi les perspectives de rendement futur de vos supports de placement. Pour rappel, en fonction de leur profil et orientation de gestion, vos supports de placement d’épargne salariale peuvent présenter différents niveaux de risque et potentiels de rendement.

4. Si j’anticipe un événement majeur dans ma vie privée ou professionnelle au cours des prochaines années, je reporte le déblocage de mon épargne

Les sommes investies dans un Plan d’Epargne Entreprise (PEE) peuvent être débloquées lorsque des évènements majeurs de la vie privée ou professionnelle surviennent. Ainsi, vous pouvez débloquer votre épargne salariale sans pénalités fiscales en cas de mariage (ou divorce), d’acquisition de votre résidence principale, de départ à la retraite (ou démission/licenciement), de naissance ou adoption du 3ème enfant et des suivants, de création d'entreprise, d’invalidité, de chômage ou de surendettement.

De plus, l’épargne salariale permet de financer des projets à moyen ou long terme ou de se constituer un complément de revenu à la retraite. Ainsi, avant de débloquer pour financer des achats de court terme, pensez à vos éventuels projets à moyen ou long terme.

5. Je conserve une épargne de précaution en cas de « coup dur »

Il est bien souvent utile de disposer d’une épargne de précaution pour faire face à un d’événement inattendu générant des dépenses imprévues. Or, les nombreux avantages de l’épargne salariale comparativement à d’autres formules d’épargne, en font une excellente épargne de précaution :

  • Son cadre fiscal est avantageux

Outre ses avantages fiscaux à l’entrée (la participation, l’intéressement et l’abondement investis sont exonérés d’impôt sur le revenu et de charges sociales3), l’épargne salariale bénéficie d’une fiscalité très avantageuse à l’issue de la période de blocage : ainsi, les plus-values réalisées par l’épargne sont exonérées d’impôt sur le revenu4.

  • Ses frais sont pris en charge par l’entreprise

Les frais liés aux opérations de tenue de compte (versement, arbitrage, relevé d'opérations, relevé de situation, accès internet, etc.) sont pris en charge par l’entreprise ce qui rend l’épargne salariale très compétitive par rapport aux autres formules d’épargne.

  • La gestion financière est contrôlée par un Conseil de Surveillance

Les FCPE sont dotés d’un Conseil de Surveillance, composés de représentants des entreprises et des salariés dont le rôle est d’examiner la gestion financière, administrative et comptable dans le respect des intérêts des épargnants. Le conseil de surveillance s’attache en particulier à observer les performances de la gestion comparativement à un indice ou panier de référence et au regard de l’évolution passée et à venir des marchés, mais aussi à contrôler la qualité de l’information délivrée aux porteurs de parts des FCPE.


(1) Cependant, au moment de votre demande, vous n'aurez aucun justificatif à fournir à Natixis Interépargne.
(2) Hors prélèvements sociaux
(3) Hors CSG-CRDS
(4) Hors prélèvements sociaux

Evaluer ce contenu

NOUS CONTACTER
Epargnant, salarié ?
Contactez-nous 
du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00
au : 02 31 07 74 00
(prix d'un appel local)

 

webtv
Mirova

Apporter l’épargne populaire de proximité dans les fonds propres des PME implantées en Pays Basque