Afin de mieux vous servir et d’améliorer l’expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies. Les données collectées permettent de fournir uniquement des données statistiques anonymes de fréquentation (le nombre de pages vues, le nombre de visites, leur fréquence de retour, ...). En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies de mesure d’audience. Si vous souhaitez refuser les cookies et les paramétrer, cliquer sur.. « En savoir plus »

close button
 
Natixis Interépargne > 3 questions à Christophe Da Silva

3 questions à Christophe Da Silva

Directeur Solutions Epargne et Retraite Entreprises de Natixis Asset Management

Le 25/03/2015

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi les rendements des fonds monétaires sont-ils si faibles et quelles sont les perspectives dans les prochains mois ?

Depuis plusieurs années, le marché monétaire enregistre des rendements extrêmement bas, inférieurs à 1 % par an. Cette situation est liée à la politique de la Banque Centrale Européenne (BCE) en matière de taux d’intérêt.

Non seulement les taux d’intérêt seront maintenus à des niveaux très faibles sur le marché monétaire pendant une longue période, mais ceux de l’ensemble des actifs obligataires seront également tirés vers le bas.

Cette stratégie de la BCE s’inscrit dans la reconstruction du modèle de croissance de la zone euro qui permettra de réduire le risque de déflation. L’Europe va donc devoir s’habituer à des politiques monétaires durablement accommodantes, même pour les pays qui ne sont pas dans la zone Euro.

Il s’ensuit que les rendements offerts sur le marché monétaire continueront à être très faibles, entraînant des difficultés pour les fonds monétaires à dégager une performance positive.

Dans ce contexte, les épargnants doivent-ils modifier leurs choix de placement ?

Tout dépend du degré de risque que l’épargnant est prêt à accepter et de son horizon de placement. En règle générale, plus le potentiel de rendement est élevé, plus le niveau de risque est important.

Les placements monétaires, peu risqués, restent particulièrement adaptés pour l’épargnant qui souhaite débloquer son épargne à très court terme, notamment en cas de déblocage anticipé. Si l’épargnant souhaite placer son épargne pour une longue période, les obligations, les actions ou les fonds diversifiés offrent une espérance de rendement plus élevée, mais il faut accepter en contrepartie un niveau de risque plus important. Le risque de perte en capital sur un fonds monétaire est en effet bien moindre que sur ces classes d’actifs.

Quelles sont les questions à se poser pour guider ses choix d’investissement ?

1.     Quel est mon horizon de placement ? Aurais-je prochainement besoin ou non de mon épargne pour financer un projet ? Est-ce que je souhaite placer mon épargne pendant 3 ans, 5 ans, 10 ans… ou jusqu’à ma retraite ?
2.    
Quel est mon objectif prioritaire : privilégier le rendement ou la sécurité de mon épargne ? Bénéficier, sur mon horizon, d’un complément de rémunération ? Me constituer une épargne sur le long terme pour maintenir mon niveau de vie ? Financer un besoin de consommation immédiat ou participer au financement d’un bien immobilier ?
3.    
Quelle est ma sensibilité au risque ? Quel est mon souhait en termes de niveau de risque et de potentiel de rendement ? Suis-je prêt à accepter une baisse momentanée de la valeur de mon épargne sur une période plus ou moins longue en cas d’investissement sur un fonds actions, obligations ou sur un fonds diversifié ?

Toutes ces questions préalables permettront de vous aider dans vos choix en fonction de vos projets personnels et de déterminer votre profil d’investisseur1 afin de trouver « le juste équilibre » entre risque et espérance de rendement, et de choisir en conséquence les supports les plus adaptés.

Dans certains cas où l’horizon d’investissement est long et où la sensibilité au risque de l’épargnant n’est pas trop forte, il peut être préférable de diversifier son épargne entre les différents fonds afin d’adapter, au fil du temps, ses choix de placements à sa situation et ses projets personnels.

Enfin, la répartition de votre épargne entre les différentes classes d’actifs proposés (actions, obligations, monétaire) peut être différente selon que vous investissez sur un plan d’épargne à moyen terme (PEE/PEG) ou à horizon retraite (PERCO.


1 Pour déterminer votre profil d’investisseur, n’hésitez pas à utiliser le simulateur disponible sur le site de Natixis Interépargne.