Arthur Normand, Peggy Jeanne et Florent Salles - téléconseillers épargnants

Découvrez de façon régulière, la vision de nos collaborateurs sur leur propre métier en 4 questions

Le témoignage des collaborateurs de Natixis Interépargne

  • Bonjour à tous les trois ! Vous étiez alternants depuis 2 ans et vous venez d’intégrer tout récemment les effectifs du Centre de Relations Clients Epargnants ; diriez-vous que c’est un aboutissement ou au contraire un commencement ?

Arthur Normand : Les deux, je pense … Il s’agit d’un aboutissement du fait de la fin de mes études et de mon insertion dans le monde professionnel. C’est également un commencement au regard de ma carrière professionnelle qui vient de débuter.

Peggy Jeanne : Il s’agit pour ma part d’un « abouti-mencement ». En effet, je qualifierais ces deux années d’alternance, de préambule. Cette intégration symbolise le commencement d’une nouvelle carrière et donc d’un avenir plus serein et moins incertain.

Florent Salles : Avoir pu intégrer le CRC relie ces deux visions en fait.
C’est tout d’abord l’aboutissement de deux années d’alternance au sein de Natixis Interépargne en collaboration avec le GRETA qui correspondaient à un désir de valoriser à la fois mon expérience professionnelle et mon parcours scolaire.

Pouvoir continuer à exercer mon métier de téléconseiller constitue aussi un commencement et un gage de reconnaissance, de confiance et une grande source de fierté personnelle !

 

  • Quel regard portez-vous sur ces 2 dernières années ? Est-ce que cette expérience correspond bien à ce que vous pensiez ? La recommanderiez-vous et pourquoi ?

Arthur Normand : je vois ces deux années de formation en alternance comme un tremplin qui m’a permis de mêler études et monde professionnel. Cette expérience a totalement répondu à mes attentes et même au-delà. Je la recommande déjà à mes connaissances en recherche de formation professionnelle et scolaire.

Peggy Jeanne : Sincèrement je n’avais pas d’idée préconçue. J’avoue cependant, peut-être à cause de mon âge (sourire), que retourner au lycée et repasser un BTS n’a pas forcément été simple... Heureusement, la formation au sein de la Pépinière a été géniale en tous points. J’ai véritablement préféré être un pépin qu’une étudiante.

Le bilan est somme toute très positif ; ce « mixte » de formation et d’activité est une superbe expérience, c’est précisément pour cela que je recommanderais cette formation sans hésitation.

Florent Salles : Il s’agissait de mon premier cycle d’étude en alternance et ces deux années ont été synonyme de découverte et d’adaptation. Le rythme de l’alternance, la formation à la pépinière et l’accompagnement dont j’ai bénéficié m’ont permis d’appréhender le métier de l’épargne salariale dans un contexte optimal. Etre considéré comme un collaborateur à part entière au sein du CRC a été très motivant.

Donc oui, je recommanderais cette formation ! Il faut cependant être conscient qu’effectuer un BTS NRC* en alternance nécessite un investissement personnel important, nous nous devons d’apprendre ce métier sous tous ces aspects. La formation scolaire nécessite elle-aussi, un investissement important. Je garderai donc le souvenir de 2 années marquées par des moments de rires, de doutes parfois mais que de joie finalement !

*NRC : Négociation et Relation Client.

 

  • Effectuons maintenant un voyage dans le temps…Comment imaginez-vous le téléconseiller du futur ?

Arthur Normand : Selon moi, le téléconseiller du futur aura la mainmise sur toutes les nouvelles technologies ; il sera polyvalent et pourra travailler sans forcément être rattaché à des locaux en particulier - de son domicile par exemple. Il sera force de proposition et source d’innovation car en constante relation avec les clients et au plus proche de leurs aspirations.

Peggy Jeanne : Le conseiller du futur sera en visioconférence avec les salariés, des écrans tactiles auront remplacé la souris et il aura plus de responsabilités.

Florent Salles : Je l’imagine toujours présent ! En effet notre société et nos services se digitalisent mais notre expertise, notre adaptabilité, notre sens de la relation client sont des valeurs qui restent essentielles ! Je l’imagine donc plus polyvalent, multitâche et avec une plus grande liberté d’action.

 

  • Terminons en musique ! Si votre métier était une chanson, laquelle serait-elle et pourquoi ?

Arthur Normand : « September » de Earth, Wind and Fire, en raison du rythme de travail et de la bonne ambiance qui règne dans le service !

Peggy Jeanne : J’ai choisi “Rock Around The Clock” de Bill Haley. D’une part pour la bonne humeur qui règne sur le département et d’autre part pour le rythme des journées. Nous écoutons des dizaines d’histoires différentes et partageons des instants de vie avec les épargnants (mariage, naissance, etc.)… Il est vrai que l’on ne s’ennuie jamais !

Florent Salles : « Makeba » de Jain. Le rythme entraînant et changeant me fait penser à mon activité professionnelle et il faut bien l’avouer aussi, j’aime beaucoup ce titre !