Marianne - Développeuse au sein de la Direction des Systèmes d'Information

Découvrez de façon régulière, la vision de nos collaborateurs sur leur propre métier en quelques questions

Le témoignage des collaborateurs de Natixis Interépargne

visule marianne

  • Bonjour Marianne, peux-tu te présenter en quelques mots et nous parler du métier de développeuse au sein de la Direction des Systèmes d’Information ? 

Je travaille depuis 15 ans chez Natixis. J’ai travaillé 10 ans à Reims en tant qu’informaticienne pour Eurotitres sur l’application Defi au service OPCVM et sur la gestion privée de portefeuille titre. 

Cela fait maintenant 5 ans que je travaille pour Natixis Interépargne.

A partir d’un cahier des charges, le concepteur développeur doit trouver et mettre en place les solutions techniques qui répondront le mieux aux besoins des utilisateurs.

 

  • Quelle est ta spécificité au sein de ce service ?

Je travaille sur l’application Iris Gestion, l’outil des collaborateurs de Natixis Interépargne.

Dans l’équipe, nous prenons en charge les demandes d’évolutions provenant des différents collaborateurs de Natixis Interépargne. Lorsqu’une demande arrive, je construis une solution tout en m’appuyant sur les connaissances des autres collaborateurs. Je réalise alors les développements nécessaires avec l’aide de mes collègues. Nous les suivons ensuite en phase de recette et ce, jusqu’à leur mise en production.

 

  • Le métier de développeur est souvent masculin, en tant que femme, comment vois-tu ton métier et qu’apportes-tu de différent ?

Le métier de développeur est en effet souvent masculin même si cela commence à changer. J’étais d’ailleurs la seule fille de ma promotion dans mon école d’ingénieur.

Je ne sais pas vraiment si le fait d’être une femme change quelque chose à la perception de mon métier. Peut-être que je privilégie d’avantage l’échange humain plutôt que l’aspect technique. En effet, l’informaticien est souvent perçu comme une personne isolée devant son écran qui ne rencontre peu de monde. C’est en fait tout le contraire, mon métier est un partage permanent. J’échange avec les métiers pour comprendre leur besoin. J’échange avec mes collègues pour essayer de trouver la meilleure solution technique. J’échange avec l’équipe de recette pour comprendre les éventuels problèmes et avec le suivi de production pour préparer la mise en production. La communication est un élément très important de mon métier.

 

  • Quelles sont les difficultés auxquelles tu peux être confrontée dans le cadre de ton métier ?

Il y a tout d’abord les contraintes budgétaires et de planning qui nous empêchent d’aller aussi loin que l’on voudrait. Il est aussi parfois difficile de se faire comprendre des utilisateurs ou de bien cerner leur besoin. Enfin, il y a aussi les éventuels incidents qu’on peut rencontrer lors de la mise en production des évolutions. Il faut alors réagir très rapidement pour perturber le moins possible les utilisateurs.

 

  • Pour finir, une question un peu décalée… Si la DSI était un plat culinaire ? Lequel serait-il et pourquoi ?

Ce serait un bœuf bourguignon. Nous en parlions, il y a peu avec mes collègues : avant d’arriver à la solution technique finale, il faut laisser « mijoter » les réflexions de chacun.